Description de Projet

Les travaux techniques portant sur la préservation de valeur des canalisations (entretien / réhabilitation) constituent des activités traditionnelles pour lesquelles, jusqu'à présent, les compétences requises étaient acquises „sur le tas“ (de manière similaire à la partie pratique d'un apprentissage, conformément à la formation professionnelle de base), en se basant parfois sur un premier métier appris, ou directement comme (premier) accès au métier. Des offres de formation (ou de perfectionnement connexes) complémentaires sont proposées aujourd'hui par des institutions ou des associations privées, pendant ou après la phase d'introduction.

En raison des attentes des groupes d'intéressés (surtout des clients, de même que des commettants publics et privés), de l'évolution technique (y compris IT), des idées sur (la protection de) l'environnement et des nouvelles contraintes en matière de sécurité, etc., les exigences envers les collaborateurs de la branche d'entretien et réhabilitation des canalisations ont fortement augmenté. Avec l'instauration d'une profession formatrice valorisante pour l'image, avec reconnaissance fédérale, des jeunes pourraient être motivés de bonne heure pour cette profession.

Après achèvement du projet, il serait ainsi possible d'établir (à l'intérieur de la branche) une image professionnelle nouvelle et non génératrice de coûts pour l'employeur, avec continuité et potentiel d'avenir (sans dépendances majeures économiques et culturelles, et sans danger de voir les travaux se délocaliser à l'étranger). Selon un sondage dans la branche, le besoin annuel en apprenants serait d'une quarantaine au niveau du Certificat fédéral de capacité, et d'une cinquantaine au niveau de l'attestation de formation professionnelle.

Il est prévu de mettre sur pied un apprentissage de quatre ans aboutissant au Certificat fédéral de capacité (CFC), ainsi qu'un apprentissage de deux ans au niveau de l'Attestation fédérale professionnelle (AFP). Les groupes cibles de la formation de base de deux ans sont majoritairement des jeunes et des adultes ayant des dispositions pratiques. La formation de base de trois ans (plus exigeante) offre également aux jeunes et adultes doués pour la pratique (et davantage pour la théorie) la possibilité de mener avec succès un apprentissage à son terme et garantit (comme l'obtention de l'AFP) l'accès à l'éducation permanente durant toute la vie. Avec le CFC, possibilité existe (après la fin de l'apprentissage) d'accroître sa culture générale par une Maturité professionnelle (EMP), ouvrant un accès direct aux écoles supérieures professionnelles (ou avec des qualifications supplémentaires, à l'Université ou aux EPF). Á elle seule, la fin de l'apprentissage donne accès à la formation professionnelle supérieure. Celle-ci associe capacités pratiques solides et connaissances spéciales théoriques étayées.

Le projet effectif se subdivise en six phases de projet, démarre avec l'attribution du pré-ticket et se finit avec l'achèvement de l'implémentation. Les premiers apprenants entameront leur formation de base dans la foulée (à partir d'août 2014). Et deux ou trois ans plus tard (août 2016 ou 2017), ils termineront leur apprentissage.